Blog de voyage

Ce blog est destiné à nos proches, à nos amis et à tous les passionnés de navigation et de voyage. N'hésitez pas à nous laisser un message. Pour les vidéos et les documents techniques ou de navigation, se reporter à la rubrique "Croisière océanique".


Le lac de Constance (1)

En allemand : der Bodensee.

Images qui tranchent avec celles des paysages caribéens. Il y a bien aussi de l’eau et des collines, comme dans les Caraïbes, mais le cadre est très différent.

Nous n’avions pas de voilier ; alors, dans ce paysage lacustre si reposant (même au mois d’août !), nous sommes venus avec nos vélos, sachant que le lac est entouré de pistes cyclables très agréables et bien conçues, surtout sur la rive suisse.

Nous avons posé nos bagages pour quelques jours à Uttwil (canton de Thurgau), sur la rive suisse, où nous avons loué un petit studio avec cuisine à l’hôtel garni Frohsinn. Des hôtes agréables, un garage à vélos, des petits déjeuners appétissants… Que demander de plus ? Certes, l’hôtel est sur la route qui va de Constance à Romanshorn, mais cela ne nous a pas dérangés, les Suisses respectant scrupuleusement les limitations de vitesse.

Le Bodensee, le 3ème plus grand lac d’Europe est situé à près de 400 m d’altitude ; c’est 273 km de périmètre partagés entre l’Allemagne (le Bade-Wurtemberg et la Bavière), la Suisse et l’Autriche, 69 km de longueur, 14 km de largeur maximale, une profondeur de plus de 250 m, une artère vitale, le Rhin, qui apporte chaque année 10 Mds de m³ d’eau, ce qui en fait un énorme réservoir d’eau potable. Le nom allemand vient du château de Bodman situé à la pointe NW du lac (Ludwigshafen), le nom français de la ville allemande de Constance (Konstanz). Mais les Souabes le nomment « schwäbisches Meer » (mer souabe).

La Suisse contrôle la rive sud le long du Rhin, de Stein am Rhein à Altenrhein (à l’exception de Constance), les Autrichiens la partie orientale du lac autour de Bregenz et les Allemands la rive nord au-delà de la rive droite du Rhin et Constance (dont nous parlerons dans un 2nd reportage).

Disons tout de suite que la partie suisse, entre Kreuzlingen et Arbon, est la plus paisible, la plus agréable et la mieux équipée en pistes cyclables en site propre. On pédale à proximité du lac, parallèlement à la voix de chemin de fer qui suit le même trajet, entre le vert des pelouses et des vergers et le bleu des eaux du lac. L’intérêt, c’est que, même avec un vélo sans assistance électrique, on ne souffre guère, car la piste reste pratiquement toujours au même niveau.

À voir : Romanshorn et Arbon en Suisse, mais aussi les petits villages au bord du lac ; Bregenz en Autriche.

On peut se baigner presque partout (en été la température de l’eau est entre 22 et 24°) ; les plages aménagées sont souvent payantes (au tarif suisse !).

Le train est aussi cher : 7 FS pour quelques km ; il vaut mieux s’en passer, sauf si l’on crève, ce qui nous est arrivé, et qu’il faut rapatrier les vélos…

Un petit mot de votre part ?

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading
Aller à la barre d’outils