Blog de voyage

Ce blog est destiné à nos proches, à nos amis et à tous les passionnés de navigation et de voyage. N'hésitez pas à nous laisser un message. Pour les vidéos et les documents techniques ou de navigation, se reporter à la rubrique "Croisière océanique".


Olinda et Recife

De retour en Europe après 6 mois d’absence, contents d’être partis, d’avoir vécu un hiver au chaud et une transat facile quoique peu ventée, et aussi contents de revenir et de retrouver nos habitudes, la famille, les amis et ceux qui nous ont suivis à travers ce blog.

Reste à écrire quelques mots sur les deux capitales du Pernambouc, l’ancienne et la nouvelle ; l’une chargée d’histoire à l’architecture coloniale et aux innombrables églises baroques (Vincent appréciera !), l’autre reflétant la modernité du Brésil d’aujourd’hui, dans la tourmente politique de l’inévitable destitution de Dilma Roussef par ceux qui ont mis les deux mains dans le pot de confiture…

Olinda signifie Ô la belle ! (le mot est attribuée au capitaine Duarte Coelho qui la découvrit au début du XVIème siècle). La ville est juchée sur un ensemble de collines surplombant l’océan, à l’abri des pirates (pas des conquistadores !), et, dans la chaleur tropicale, il faut rassembler toute son énergie pour monter et descendre un lacis de ruelles abruptes, inondées de soleil malgré une végétation luxuriante.

Recife, toute proche, située à l’embouchure de trois rivières, étend sa longue plage de Boa Viagem le long de l’océan sur plus de 7 km ; des tours résidentielles se serrent les unes contre les autres à deux pas du bord de l’océan. Les baignades sont compliquées, car, à marée haute, la plage offre peu d’espace et la barrière de corail trouée par la pollution n’offre aucune protection contre les requins que l’incurie des hommes a attirés sur ce littoral une situation pratiquement unique au Brésil.

Pour en savoir davantage.

Les vieux quartiers, notamment le Recife antigo, une île reliée par des ponts au reste de la ville, valent le détour, comme le parc et le musée fondé par Ricardo Brennand aux collections hétéroclites : sculptures, peintures, tapisseries, armes, porcelaines, horloges, mobilier d’art…, il y en a pour tous les goûts.

Nos billets pour Rio de Janeiro sont déjà pris, l’aventure continuera à l’automne, puisque Mindelo nous attend de l’autre côté de l’océan.

Mais nous y reviendrons à un autre moment.

Pour terminer, un heureux complément ; d’autres images de notre transat à la manière de Nathalia et Vincent  : c’est ICI.