Blog de nav

Ce blog est destiné à nos proches, à nos amis et à tous les passionnés de navigation et de grand voyage. Nous donnerons de nos nouvelles dès qu'un spot wifi sera à portée d'antenne. N'hésitez pas à nous laisser un message. Notre localisation (lorsque le voilier est en mouvement) est indiquée par le petit bateau bleu.


La Guadeloupe : l’îlet du Gosier

Un bel endroit, idéal avant de rejoindre Marie-Galante, les Saintes ou la côte sous le vent, où nous avons passé pas mal de temps, car la « mud » (la vase) de Pointe-à-Pitre est franchement collante !

Le Gosier est situé sur la côte sud de la Grande-Terre qui va de Pointe-à-Pitre à la pointe des Châteaux, extrémité orientale de la Guadeloupe. Il n’est jamais agréable de longer cette côte où l’alizé et la houle qu’il génère arrivent de face ; mais le Gosier n’est pas très éloigné de Pointe-à-Pitre (3 MN). En revanche, continuer vers l’est et rejoindre Sainte-Anne (à 7 MN) ou Saint-François contre une forte houle est pénible et, lorsque la mer frappe les massifs de corail, la passe de Champagne (qui donne accès à la petite zone de mouillage de Sainte-Anne) ne donne pas envie d’y mettre la quille, d’autant qu’il n’y a qu’une seule bouée rouge qui en marque l’entrée.

La ville du Gosier est campée sur un coteau abrupt qui fait face à une petite île « l’îlet du Gosier » ; c’est avant tout une longue rue où sont établis les commerces, qui va d’un côté vers Pointe-à-Pitre, de l’autre vers Saint-François. Ce seraient les grands-gosiers (les pélicans) qui auraient donné son nom à la commune et qui ont encore leurs habitudes sur l’île.

Entre les plages et l’îlet le lagon ou la zone de mouillage, protégée par une ceinture corallienne sur laquelle viennent se jeter les vagues : belle eau turquoise, sable de bonne tenue, même par vent de 25 à 30 nds, profondeur de 3 à 6 m, houle supportable. Il y a couramment entre 30 et 50 bateaux à l’ancre. Un ponton rudimentaire, endommagé par le cyclone Maria, permet d’accéder à l’îlet et de pique-niquer sur des tables et des bancs installés à demeure, voire de goûter la volaille cuite par les tenanciers de la paillote. En revanche, lorsqu’il s’agit de débarquer sur une des plages du côté ville, on se fait parfois remplir l’annexe.

Attention aux nageurs qui nagent des plages vers l’îlet ou vice versa et ne se signalent pas toujours ! Attention aussi aux longues pendilles flottant entre deux eaux des barques de pêche mouillées devant les plages !

Une laverie se trouve dans la rue montante à droite des plages.

Pour rejoindre l’aéroport : bus direct devant le cimetière, ligne A1/A3, 45 mn, 1,20 € le ticket.

Michèle

A propos de Michèle

  •  
  • Facebook

1 commentaire

  •    Répondre

    Chers Michele et Patrice,

    Merci pour ces 3 derniers écrits et les photos : c’est très beau, mais aussi très sportif, il faut vraiment avoir le pied marin !!

    Vous voilà à l’ouest de la Guadeloupe où, je l’espère, vous avez trouvé un accès facile à la terre ferme.

    Bonne suite de vos découvertes, gros bisous,

    Martine

Un petit mot de votre part ?

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading