Blog de nav

Ce blog est destiné à nos proches, à nos amis et à tous les passionnés de navigation et de grand voyage. Nous donnerons de nos nouvelles dès qu'un spot wifi sera à portée d'antenne. N'hésitez pas à nous laisser un message. Notre localisation (lorsque le voilier est en mouvement) est indiquée par le petit bateau bleu.


La Baie de Todos os Santos

Les Portugais ont débarqué en l’an 1500 à Porto Seguro au sud de l’état de Bahia, mais ce serait l’Italien Amerigo Vespucci (son prénom désigne aujourd’hui tout un continent) qui aurait découvert le 1er novembre de la même année la grande baie de Tous les Saints (d’où son nom), huit ans après la première expédition colombienne vers les Caraïbes. Après plusieurs décennies de désintérêt pour ces nouveaux territoires, la cité de Salvador da Bahia deviendra dans le courant du siècle la première capitale du Brésil.

Les plantations de canne à sucre exigeaient beaucoup de main d’œuvre et, la plupart des Amérindiens disponibles dans les zones côtières ayant succombé aux mauvais traitements et aux maladies, le commerce des esclaves commença. Salvador da Bahia a une culture afro-américaine à nulle autre pareille, puisque c’était le principal centre d’importation d’esclaves. D’où ce mélange entre l’architecture portugaise classique et les tambours africains, les églises catholiques baroques et le candomblé (religion afro-brésilienne), la capoeira, danse des esclaves bahianais, et la samba…

Ce qui frappe par dessus tout à Bahia, ce sont les couleurs vives, presque tonitruantes, des vêtements, des décorations, des échoppes, et la surreprésentation française.

La baie de Todos los Santos est immense, elle est orientée vers le nord, pénètre profondément dans les terres et comporte plusieurs îles, dont la plus célèbre et la plus importante est l’île d’Itaparica. C’était ― comme la baie de Guanabara à Rio ― un endroit privilégié pour y abriter les bateaux et la cité de Salvador da Bahia, fondée sur les hauteurs à l’entrée de la baie, protégeait parfaitement la grande passe.

Pour une fois, à défaut de voilier, nous avons pris un bateau de touristes vers les plages des îles de Prades et d’Itaparica. Sur ces bateaux, on a peur que les gens s’ennuient à regarder des paysages magnifiques ; alors on anime… Bruyante cette animation forcée, les sambas interprétées par les musiciens du bord n’arrivant pas à couvrir le bruit du diésel lancé à toute vapeur (si l’on peut dire) !

Autres curiosités : les ascenseur ou funiculaires permettant de descendre de notre colline ; le port et la ciudade baixa (la ville basse) ; la péninsule d’Itapagipe avec la fameuse église de Nosso Senhor de Bonfim (Jésus, St Patron de Bahia), lieu de pélerinage très fréquenté ; le quartier du Barra, son phare qui marque l’entrée de la baie et sa plage ; le Rio Vermelho, partie de la ville situé à quelques kilomètres du centre, du côté de l’océan, et dédiée aux nouveaux riches.

Le centre historique sera décrit et commenté dans un autre billet.

Un petit mot de votre part ?

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading