Blog de nav

Ce blog est destiné à nos proches, à nos amis et à tous les passionnés de navigation et de grand voyage. Nous donnerons de nos nouvelles dès qu'un spot wifi sera à portée d'antenne. N'hésitez pas à nous laisser un message. Notre localisation (lorsque le voilier est en mouvement) est indiquée par le petit bateau bleu.


Antigua, une île très britiche

Très belle traversée de Deshaies en Guadeloupe jusqu’à English harbour sur l’île d’Antigua (42 MN) qui, accouplée à Barbuda, constitue un autre état indépendant des Caraïbes. Un vent d’est moyen de 15 nds a fait courir Mindelo toutes voiles dehors (génois 2/3, grand-voile 2 ris et voile d’artimon) à 7 nds.

English harbour, l’ancien repaire de l’amiral Nelson, est un lieu pas très facile à repérer, fortifié, inexpugnable, d’où les Anglais attaquaient les îles conquises par les Français ou les convois espagnols qui passaient par là ; il a été entièrement aménagé pour la plaisance de luxe : des yachts aux dimensions impressionnantes occupent l’essentiel des installations portuaires. On peut encore mouiller dans des conditions précaires (vents tourbillonnants, bateaux entassés dans un périmètre limité, fonds parfois surprenants) dans Freemans bay, à l’entrée du bras de mer, ou bien dans la baie située plus à l’ouest, mais toute proche à pied, Falmouth bay, elle-même de plus en plus encombrée par des yachts de standing et des flottilles de location.

La petite cité du vainqueur de Trafalgar « Nelson’s dockyard » a été entièrement réhabilitée et l’environnement est extrêmement soigné , luxe oblige ! On peut suivre le sentier qui va jusqu’au fortin sur la pointe Berkeley juste en face de notre aire de mouillage et l’histoire de l’île est retracée dans un petit musée gratuit.

L’utilisation du logiciel disponible sur Internet « eSeaClear » est censé nous faciliter la vie (pas de papiers à remplir à l’arrivée et au départ), juste des signatures, mais le zèle et le pointillisme des fonctionnaires locaux fait durer parfois les choses à l’extrême.

À English harbour sur la droite, avant le chantier et juste après le restaurant italien, on peut dîner à la Brasserie d’Antigua, un restaurant français tenu par des Normands de Deauville, qui fait aussi boulangerie. Tournée baguettes croissants sur le mouillage tous les matins entre 7h30 et 8h et livraison de pizzas ou autres plats préparés à bord (tél. : +1268 721 9420). À Falmouth harbour, nous recommandons le « Mange tout » qui surplombe la marina (service impeccable, bonne cuisine et plat du jour à 30 EC$, soit 10 €).

Le Covent garden, tout au fond d’English harbour, permet de s’approvisionner et dispose d’un ponton pour annexes. Il est ouvert 7 jours sur 7 de 6 h à 22 h (!!!) et offre une zone wifi gratuite.

Quant aux cartes data Digicel, la pub est fallacieuse : elles fonctionnent (au mieux) sur les îles de Grenade, St Vincent et Ste Lucie. À Antigua, rien à faire ! On peut recharger la carte (avec l’aide de la wifi), elle ne transmettra plus rien.

Nous étions bien placés pour assister à l’arrivée de l’Atlantic challenge, bateau après bateau : traversée de l’Atlantique à la rame de l’île canarienne de la Gomera jusqu’à Antigua, soit 2530 MN (4700 km) ; les meilleurs auront mis 34 jours. Faut l’faire !

Jolly harbour est sur la côte occidentale. C’est un long chenal construit qui aboutit à une marina ; on peut mouiller de part et d’autre du chenal balisé à l’extérieur de la zone portuaire. Il y a un supermarché moderne, un casino, quelques cafés restaurants, en fait pas grand-chose. Mais St John, la capitale de l’île, est toute proche.

Faute de temps, nous avons laissé Barbuda de côté, une île pourtant décrite comme paradisiaque avec ses longues plages de sable blond, son grand lagon et ses bancs de corail.


Un petit mot de votre part ?

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Loading
Aller à la barre d’outils